Habillées pour l'été 2010 : le 18 novembre !

vendredi 30 octobre 2009

Après chaque défilé, je lis les récaps de tendances dans les magazines, ça permet de voir ce qui m'a parfois échappé.
Mais le moment que je préfère, c'est la vision de Mademoiselle Agnès dans "Habillées pour ..." : c'est toujours drôle, détaché mais pointu.
Même les créateurs se marrent avec elle, ce qui n'est pas commun dans le milieu de la mode.
La dernière session était formidable lorsqu'elle se glissait dans la peau de la femme Rykiel, Lanvin, Chanel...
Elle ose ce que les journalistes de mode ne font jamais : faire de l'humour avec la mode !
C'est pourtant simple mais on dirait que les journalistes de mode sont aux pieds des créateurs qui sont des demi-dieux auxquels il ne faut rien dire, peut-être par peur de ne pas être invité au prochain défilé ?
Enfin, tout ça pour dire que Mademoiselle Agnès c'est la meilleure (enfin, pour moi).

Alors rendez-vous le 18 novembre à 22h25 sur Canal pour tout voir tout savoir sur la mode de l'été prochain !

Publié par Virginie Anfroy à 11:40 0 commentaires  

Luxe & Co, des révélations...que tout le monde connaît déjà !

samedi 18 octobre 2008

Le luxe est-il encore le luxe ? Alors que de grandes marques qui ont tout misé sur la rentabilité nous font payer une fortune des produits qui n'ont plus de luxueux que leur étiquette, d'autres maisons ont su garder leur intégrité avec des créations qui demeurent à la hauteur de leur nom.


Mais comment distinguer l'article de rêve du produit artificiel, fabriqué par le marketing et la publicité ?

Dana Thomas a mené l'enquête. Pendant trois ans, cette amoureuse du luxe a parcouru le monde de Paris à Shangaï, rencontrant les plus grands créateurs et visitant les ateliers et les usines de luxe. Elle nous dévoile tous les secrets des Vuitton, Gucci, Prada, Armani, Hermès, Burberry, Chanel & Co, dans un livre vivant et croustillant, riche en révélation.

Voici ce que nous promet l'éditeur de ce livre, Luxe & Co, de Dana Thomas.
En réalité, le livre (et son résumé en particulier) est certes, aguicheur, mais pas vraiment révélateur.
Dana Thomas a en effet enquêté aux 4 coins du monde, pour nous ramener des anecdotes, des vérités déjà connues de tous.

Le livre aborde bien tous les thèmes liés au luxe : la naissance du luxe, le regroupement des marques, le mass market, les produits stars, la contrefaçon, et le vrai luxe d'aujourd'hui.

A quoi peut servir aujourd'hui un tel livre qui nous dit que le luxe n'est que du marketing, que les accessoires sont des produits qui permettent aux classes intermédiaires de se partager le rêve des élites ?
Bien sûr, il y a des exemples intéressants, mais l'auteur ne va pas au fond de ses enquêtes.
Prenons l'exemple des réseaux de la contrefaçon, l'auteur nous dit que certains réseaux de contrefaçon sont liés au terrorisme, à la prostitution, à divers trafics en tous genres. Intéressant, en effet, mais pourquoi et comment, le livre ne nous le dit pas. Et c'est pourtant faire connaître ce type de dérives de la contrefaçon pourrait interpeller plus fortement l'opinion publique.
Autre exemple, l'éditeur nous promet de dévoiler les stratégies des grandes marques de luxe... Nous dire que le luxe s'intéresse aux marchés émergents d'Asie, que les marques comptent sur les sacs et accessoires pour faire de la rentabilité, ce n'est pas dévoiler les stratégies de ces grandes marques. De toutes façons, les marques auraient-elles donné ou laissé entrevoir leur stratégie à une journaliste ?

Par ailleurs, au niveau du style, l'auteur peut parfois devenir horripilante avec ses descriptions de personnage, qui n'apportent rien à son sujet.

Je suis un peu dure, mais il est vrai que j'ai été un peu déçue.

Je terminerai sur un point plus positif : j'ai trouvé beaucoup plus intéressante la dernière partie sur ce qu'est le vrai luxe aujourd'hui. L'exemple du centre Daslu au Brésil donne une vraie définition de ce qu'est et de ce que tend à devenir le luxe.

Publié par Virginie Anfroy à 15:50 1 commentaires  

D&G - premières pubs pour l'hiver 2008

samedi 24 mai 2008

Cette année, Dolce&Gabbana sont les premiers à publier leurs visuels pour leur pré-collection de l'automne 2008.

J'ai vu leurs premières pubs dans Glamour et Marie-Claire de Juin (qui sortent dès mi-mai).

Je trouve qu'il est un peu tôt pour commencer à parler de l'hiver alors que les soldes d'été (donc les premières implantations de l'hiver) n'auront lieu que dans 1 mois.

Bien sûr, l'idée est de susciter l'envie. Mais l'envie est parfois instantanée ou impulsive, et si la cliente ne trouve pas le produit qui lui fait envie à l'instant t en magasin, aura-t-elle toujours envie d'y retourner alors qu'elle verra d'autres produits en publicité ou sélectionnés par les magazines comme "les incontournables".

La publicité sortie trop tôt sera bien vite oubliée...


Par ailleurs, je trouve assez inhabituel de faire une pub avec des lunettes de soleil pour de l'automne alors que l'on sort de l'été et que tout le monde aura acheté un mois avant ses lunettes pour l'été.


Je pense qu'il y a forcément une logique de la part de la marque, mais pour l'instant elle m'échappe.

Publié par Virginie Anfroy à 15:42 0 commentaires  

La fille que l'on voit partout : Agyness Deyn

vendredi 31 août 2007

Elle est apparue sur les défilés printemps/été 2007 (Chanel, Galliano).

Elle était de tous les défilés hiver 2007, que ce soit à Paris, à Milan ou New York (Galliano, Stella Mccartney, Hermès, Lagerfeld, Gaultier, Victor and Rolf, Versace, D&G, Roberto Cavalli, Lanvin, Donna Karan, Burberry, Zac Posen, Anna Sui).


Défilé Dior - Hiver 2007

Défilé Stella Mccartney - Hiver 2007
Défilé D&G - Hiver 2007


Son heure de gloire est arrivée, elle est la remplaçante de Kate Moss dans la campagne Burberry, mais elle est également l'image de Mulberry et Armani.


Vous ne pouvez pas la rater : elle est dans tous les magazines, et son look est hors du commun : garçon manqué, allure rock, cheveux blonds peroxydés.

J'ai d'abord été intriguée par son physique mais aussi par son nom, qui me paraissait irlandais, et là, un peu déçue, j'apprends qu'elle s'appelle en fait Laura Hollins et qu'elle est anglaise.

Ce qu'on peut dire, c'est qu'à 21 ans, elle a déjà tout compris pour cultiver son image :
un pseudo (chose assez rare chez les mannequins),
un look totalement reconnaissable,
et un partenariat avec un créateur de tee-shirts à messages punks (qu'elle porte lors des backstages, notamment lorsqu'elle est photographiée pour les magazines de mode cf
style.com), et un fiancé qui fait partie d'un groupe de rock !

Ce que j'aime chez elle :
- son naturel, son coté hyper "frais", son look bonne mine.


Défilé Zac Posen - Hiver 2007

Backstage Défilé Tommy Hilfiger - Hiver 2007


- son visage qui se prête à de superbes transformations (notamment chez Galliano)

Défilé Lagerfeld - Hiver 2007

Défilé Dior - Hiver 2007

Défilé Galliano - Hiver 2007
Défilé Gaultier - Hiver 2007

Ce que je n'aime pas :

- son look punk/street (ce n'est pas mon style)






Néanmoins, je pense que cette fille a un bel avenir, et qu'elle ne restera pas que dans le mannequinat car elle semble avoir une vraie personnalité et sait travailler son image.

Publié par Virginie Anfroy à 19:01 3 commentaires  

Le jaune citron, nouvelle couleur de l'hiver ?

jeudi 16 août 2007

Les cabinets de tendance l'avaient annoncé, mais j'avais un peu de mal à y croire.

Le jaune citron est apparu comme la couleur qui allait égayer le noir ou celui qu'on appelle le "nouveau noir" : le gris.

Je suis assez étonnée de voir qu'on retrouve déjà cette couleur dans les pubs des grandes marques (paletot en lainage jaune de chez Paule Ka, pull en mohair jaune chez Max Mara, et l'inévitable Scarlett Johansson chez Vuitton dans un paletot en satin jaune).



pub vuitton scarlett johansson

Collection Hiver 2007/2008 Vuitton (Scarlett Johansson)


Je trouve quand même que cette couleur est difficile à porter surtout quand on est blonde comme moi. Et ce n'est pas la meilleure pub Vuitton que j'ai vu avec Scarlett : les cheveux blonds et le teint pâle sur le paletot jaune ne sont pas du meilleur effet.

Néanmoins, au niveau merchandising, elle est un atout indéniable : cette couleur éveillera le magasin qui comporte habituellement beaucoup de couleurs foncées en cette période.

Mais je ne pense pas que ce soit la meilleure couleur de l'hiver en termes de ventes.

Publié par Virginie Anfroy à 12:11 0 commentaires